Download L'etre-temps: Quelques reflexions sur le temps de la by André Comte-Sponville PDF

By André Comte-Sponville

Show description

Read or Download L'etre-temps: Quelques reflexions sur le temps de la conscience (Perspectives critiques) PDF

Similar other social sciences books

Kant on God (Ashgate Studies in the History of Philosophical Theology)

Peter Byrne offers a close learn of the position of the concept that of God in Kant's "Critical Philosophy". After a initial survey of the main interpretative disputes over the knowledge of Kant on God, Byrne explores his critique of philosophical proofs of God's life. studying Kant's account of spiritual language, Byrne highlights either the realist and anti-realist components contained inside of it.

Theophrastus Against the Presocratics and Plato: Peripatetic Dialectic in the De Sensibus (Philosophia Antiqua)

An interpretation of Theophrastus' "De Sensibus", a treatise targeted in content material and technique, because it stories and criticizes the theories of feel belief of the Presocratics and Plato. many of the fabric at the Presocratics is located nowhere else, and is the reason why many passages are available scattered over the "Fragmente der Vorsokratiker".

Extra resources for L'etre-temps: Quelques reflexions sur le temps de la conscience (Perspectives critiques)

Example text

Qu'est-ce d'autre que le monde ? Qu'est-ce d'autre que le réel ? On dira que mémoire et anticipation en font partie, qu'elles sont aussi réelles que le reste... Sans doute. Mais elles n'existent elles-mêmes que dans le temps, mais elles ne sont réelles qu'au présent : le passé et l'avenir n'existent pas du tout, mais subsistent dans cela seul qui existe, le présent, et pour autant seulement qu'un corps les vise ou les constitue, ici et maintenant, comme dimensions, rétrospectives ou prospectives, de sa propre conscience.

La deuxième remarque, qui m'importe davantage, c'est que ce décalage, aussi considérable soit-il pour les grandes distances, ne change rien à la thèse que je 58 défeods : ni mon ami ni moi, ni l'étoile ni sa lumière, n'avons pour cela quitté le présent, fut-ce un seul instant, ni rencontré autre chose que le présent ! Contrairement à ce qu'on dit souvent, ce n'est pas le passé de l'étoile que nous voyons, ou du moins ce n'est là qu'une façon très approximative de parler : ce que nous voyons, c'est le présent de sa lumière, au moment même où elle nous atteint.

Que la vitesse de la lumière soit finie, on le savait déjà au XIXe siècle ; et qu'elle soit en outre invariante, ce qu'ajoute la Relativité, ce n'est pas essentiel pour le problème qui nous occupe. Ce que la physique nous apprend, en l'occurrence, c'est simplement que ces trois présents ne sont pas simultanés, ni ne peuvent l'être (puisque la vitesse de la lumière n'est pas infinie), et qu'en conséquence nous n'avons jamais vu ni ne verrons jamais une étoile telle qu'elle est là-bas et maintenant, mais seulement — Epicure le savait déjà — telle qu'elle apparaît ici et maintenant.

Download PDF sample

Rated 4.57 of 5 – based on 4 votes